Concours INALCO de la nouvelle plurilingue

Peu d’écrivains poussent l’écriture plurilingue aussi loin que James Joyce, célèbre pour son sibyllin Finnegans Wake (1939), ou que Valery Larbaud dans son poème « La Neige » ; mais certains laissent leurs langues et celles du monde traverser leurs textes, comme Patrick Chamoiseau (Chemin-d’école, 1994) ! Et pourtant cette fluidité entre les langues est forte d’une immense potentialité, certes poétique, mais aussi narrative, qui va bien au-delà du simple exotisme.

« Le monde se créolise, c’est-à-dire que les cultures du monde mises en contact de manière foudroyante et absolument consciente aujourd’hui les unes avec les autres se changent en s’échangeant à travers des heurts irrémissibles, des guerres sans pitié mais aussi des avancées de conscience et d’espoir »
(Introduction à une poétique du divers, Édouard Glissant).

Un ano màs und iam eccoti mit uns again
Pauvre et petit on the graves dos nossos amados édredo
E pure pionsly tapàudolos in their sleep
Dal pallio glorios das virgens und infants.
(La neige, Valery Larbaud)

Comment donner à lire ce dialogue des langues – qui est aussi celui de la vie quotidienne dans notre quotidien globalisé – dans un texte littéraire ? C’est cette tension entre le français et les autres langues, celles qui lui sont aux antipodes (telles que les langues orientales, africaines, océaniennes enseignées à l’Inalco) comme les plus proches, mais aussi entre le français dit « standard » ou « de référence » et ses variétés sociales et géographiques (verlan, joual, langues créoles, nouchi, marseillais, etc.) que nous vous proposons d’explorer dans le Concours Inalco de la nouvelle plurilingue.

Ce concours impose la contrainte linguistique suivante : employer au moins une autre langue ou variété du français en plus du français dit « standard ».

En raison de son ouverture au monde (plus d’une centaine de langues y sont enseignées, dont de nombreuses langues dites « rares » et minorées), aucun lieu ne se prête mieux que l’Inalco à accueillir un tel concours. L’inscription du concours dans le cadre du programme Langues en dialogue de l’OIF, promoteur d’une francophonie multilingue, conforte cette ouverture linguistique aux espaces francophones, où le français se décline sous des formes très variées, trop souvent invisibilisées. C’est donc aussi ce plurilinguisme interne aux langues, langues dont le caractère homogène n’est que factice, et ce bruissement de la langue dans l’espace francophone et numérique que ce concours veut promouvoir à travers vos écrits, en particulier pour le français, dont le singulier masque la diversité.

Le concours 2022 est ouvert !

2022

LangueS en germe

©Goldengel (Adobe stock)

Deux options pour concourir

Nouvelle plurilingue

Libre à vous de traiter le thème imposé selon votre inspiration, en respectant bien la contrainte linguistique :
nouvelle écrite en français mais faisant intervenir au moins une autre langue ou variété que le français standard.

Des textes pourront être admis même s’ils ne répondent pas exactement aux canons traditionnels de la nouvelle (peu de personnages, chute, etc.) à condition qu’ils conservent une dimension narrative.

 

Un prix spécial « Lycéen » sera accordé.

Ces nouvelles doivent être individuelles.

CRÉATION NUMÉRIQUE PLURILINGUE

Le Prix spécial InCIAM « Création numérique » est réservé aux oeuvres plurilingues numériques, jouant de la multimodalité qu’offrent les supports technologiques pour écrire entre les langues mais aussi les donner à voir, les faire entendre, les prolonger dans cet espace numérique.

Ces œuvres peuvent être réalisées collectivement.

Définition de la littérature numérique, selon Philippe Bootz :

« toute forme narrative ou poétique qui utilise le dispositif informatique comme médium et met en œuvre une ou plusieurs propriétés spécifiques à ce médium ».

La marraine 2022

 

Ananda DEVI (Île Maurice)

 

 

 

 

 

Parmi les vingt-cinq titres de sa bibliographie, on peut citer Eve de ses décombres (Gallimard, 2006, Prix des 5 Continents de la Francophonie), Le sari vert (Gallimard, 2009, Prix Louis Guilloux), Ceux du large (Bruno Doucey, 2017), Manger l’autre (Grasset 2018, Prix Ouest-France Etonnants Voyageurs), Le rire des déesses (Grasset 2021, Prix Femina des Lycéens) et Deux malles et une marmite (Project’îles 2021). Un livre sur Sylvia Plath paraîtra aux éditions Bruno Doucey en 2022.

 

 

Quelle belle initiative que ce concours ! Le plurilinguisme, la poésie, l’écologie, la créativité sous routes ses formes… tout ce qui me passionne. J’attends de ce regard que les jeunes posent sur ce monde plongé dans de profondes tourmentes, sur l’avenir qu’ils voient se dessiner devant eux, et sur les promesses et la beauté qui en dépit de tout demeurent, un début de réponse aux grandes préoccupations de notre époque. J’attends de voir émerger des talents qui sauront dire le rêve et la brûlure…

Ananda Devi

Extrait de Ceux du large (2017, Editions Bruno Doucey)

Version en créole mauricien

Pli to ale pli to lavi rekile
Pena lorizon pena brizan
Depi lontan to finn perdi sime
To sel lorloz se lamare

Me ki to kapav atann
Dan sa letan siklonn-la
Ki kone si dime gramatin
Soley pou lev rouz ou bien nwar

Ki kouler divan pou soufle
Ki loder diswif pou leve depi dan karo kann
Ki loder lamor pou rode
Otour tou bann lakaz

Ki mo pou dir twa
Les lamare pran twa
Les li kondir twa
Ek so posib so inposib
So posib so inposib


Le parrain 2022 (Prix InCIAM)

 

Serge BOUCHARDON

Serge Bouchardon ne se contente pas d’être professeur des universités en sciences de l’information et de la communication à l’université de technologie de Compiègne (UTC), spécialiste des écritures numériques, du récit interactif, de la littérature numérique et de la création numérique. Il est aussi auteur numérique de nombreuses créations de littérature numérique, reconnu dans de nombreux prix comme le New Media Writing Prize (2011) et dont plusieurs oeuvres ont été sélectionnées dans des anthologies de littérature numérique, comme Déprise dans Electronic Literature Collection, vol.4 (2022)

Quelle bonne idée de conjuguer création numérique et plurilinguisme ! Par quels moyens l’écriture interactive et multimédia peut-elle favoriser le jeu et les liens entre les langues ? Grâce à des hyperliens, des animations, de la génération automatique de texte, des formes d’écriture collective… ? Sans oublier que le numérique, ce ne sont pas seulement des signes linguistiques et des images, mais également des sons et des gestes. Le numérique, qui semble favoriser une hégémonie culturelle et linguistique, peut-il au contraire inciter au plurilinguisme, le donner à voir, à entendre et à agir ?

Serge Bouchardon

Découvrez Déprise, son récit interactif plurilingue en ligne, disponible en 11 langues.

 

Les organisateurs

Ce concours est organisé par l’Inalco (Institut des langues et civilisations orientales), dit Langues’O, établissement public d’enseignement supérieur parisien créé en 1795, qui forme à une centaine de langues et de cultures.

Le recueil est publié par les éditions Tangentielles

Concours organisé avec le précieux soutien de l’Organisation internationale de la francophonie dans le cadre de l’initiative « Langues en dialogue »

Les partenaires

M